Les Forces de Progrès sont un groupe politique au sein de l'Assemblée départementale de la Côte-d'Or.
Il réunit les conseillers départementaux socialistes, écologistes, progressistes et divers gauche.

Les actus du groupe

La sécheresse en avance : agir dès maintenant

La sécheresse en avance : agir dès maintenant

Un nouvel épisode de sécheresse s’annonce plus tôt que d’habitude. Dès la fin du mois d’avril, 7 départements métropolitains étaient touchés par des restrictions d’eau. Le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM) relève ainsi qu’en février et mars 2019, les pluies déficitaires n’ont pas permis d’assurer la recharge hivernale attendue,notamment en Bourgogne.

Cette précocité est inquiétante pour tous et pour le monde paysan en particulier. En effet, si la sécheresse s’aggrave, elle aura des conséquences sur l’élevage, avec un scénario en 3 actes déjà observé par le passé : augmentation du prix des fourrages, vente d’animaux, et chute des prix de la viande.  C’est d’autant plus inquiétant que la loi Egalim adoptée par les députés de la majorité n’apporte aucune garantie de prix aux producteurs, malgré les promesses faites par le Président de la République. Et ce sont tous les territoires d’élevage qui seront déstabilisés au final.

En réponse et comme l’a proposé concrètement la Confédération paysanne, syndicat agricole de défense des paysans, un signe fort serait de flécher l’usage prioritaire des fourrages vers l’élevage (avant les usages industriels). Elle propose aussi de consolider le régime des calamités agricoles et  de revoir le système assurantiel privé mis en oeuvre depuis 2009 sous le gouvernement de N Sarkozy. La solidarité ne peut pas être sacrifiée sur l’autel des calculs et spéculations financières qui fragilisent…les plus fragiles.

Nous demandons donc à la majorité départementale de prendre toutes les mesures nécessaires tant pour la préservation de la ressource en eau que pour l’accompagnement équitable des paysans en difficulté.

 

Tribune publiée dans l'édition de juin 2019 du magazine départemental.

Tags: 

Tarif des cantines : cartons rouges pour la majorité !

Tarif des cantines : cartons rouges pour la majorité !

Manger chaque jour à la cantine va coûter plus cher aux jeunes Côte-d’Oriens ! La majorité départementale a fait le choix d’une augmentation importante du prix du repas qui va passer de 3,27€ à 3,70€, soit 60 € de plus par an. Après une première hausse de +2,3% en octobre 2018, la majorité départementale a récidivé en votant en avril 2019 une nouvelle augmentation de 13 % !

Alors que le pouvoir d’achat est un des enjeux de la crise actuelle, nous dénonçons les effets pervers de ces décisions ; notamment dans les zones rurales où les transports scolaires, matin et soir, rendent quasiment obligatoire la fréquentation de la cantine. Les élèves présents tous les jours bénéficiaient d’un tarif “d’abonné” pour cette fidélité. La facturation au forfait disparait: pour tous, le même tarif ! Le prix de l’égalité aura un goût amer pour ceux qui mangent tous les jours à la cantine !

Outre les problèmes techniques (et la surcharge de travail pour les agents et équipes pédagogiques), les conséquences sur le pouvoir d’achat des familles ont-elles réellement été évaluées avant de prendre une telle décision ? La réponse est non.

Opposés à ces hausses, nous défendons un principe de solidarité contre l’individualisme érigé en dogme. Tout devrait être fait pour que le temps du repas pris ensemble à la cantine soit un service rendu aux familles et non une entaille de plus à leur porte-monnaie.

Nous, nous faisons le choix de la solidarité. Nous défendons une tarification proportionnée aux revenus des parents. La droite a fait un choix
comptable avant d’être humain, budgétaire avant d’être social. Il n’est pas bon pour l’avenir d’une société de faire de l’école un lieu d’inégalités.

Tribune publiée dans l'édition de mai 2019 de Côte-d'Or le Mag'

Tags: 

Climat : de l'urgence globale à l'urgence locale !

Climat : de l'urgence globale à l'urgence locale !
 

Les marches pour le climat se succèdent. Les lycéens et étudiants ont bien compris que leur génération sera la première à essuyer les pots cassés accumulés depuis des décennies à force d’inaction et de renoncements. Dans le monde, 90 entreprises sont responsables à elles seules de 80% des émissions polluantes qui perturbent le climat. Forts de ce constat, nous multiplions les vœux pour demander au gouvernement de ne pas signer les traités commerciaux de libre-échange conclus ou négociés par la Commission européenne.

Et en Côte-d’Or nous demandons au Conseil départemental de passer des belles déclarations aux actes concrets :
- La protection des espaces naturels sensibles accuse plusieurs années de retard : alors qu'une taxe est prélevée à cet effet, qui a rapporté près de 20 M€ en recettes depuis 2006, 4 M€ de ces recettes restent à employer au 31 décembre 2017 ! Le retard est patent !
- Le soutien au changement de modèle de production agricole et à l'économie circulaire, pour faciliter les circuits courts locaux, doit être intensifié.
- l’approvisionnement en produits bio des cantines des collèges n'est qu'à 3,95 % alors que la loi fixe l'objectif à 50% pour 2022. Et ce, alors qu’en Dordogne, on est déjà à 100% !
- La rénovation énergétique des bâtiments (publics, Ehpad,…), pour réaliser des économies d’énergie, manque elle aussi de moyens.

La politique départementale dans ce domaine est sans souffle, sans vision et à la traîne ! La jeunesse qui descend dans la rue pacifiquement ou organise des grèves du climat l’a bien compris ! Il serait temps que la majorité agisse pour adapter les politiques du Conseil départemental de la Côte-d’Or dans l'intérêt de tous !

Tribune publiée dans l'édition d'avril 2019 de Côte-d'Or le Mag'

 

Tags: 

Session du 8 avril 2019 : suite et fin.

Retrouvez ci-dessous les interventions des élu.e.s du groupe faites lors de la session du 8 avril 2019, convoquée après une fin prématurée de la session du 25 mars dernier, pour terminer l'examen des rapports.

Lors de cette session a notamment été adopté à l'unanimité le voeu présenté par Sandrine Hily au nom du groupe relatif au traité de libre-échange entre l'Union européenne et Singapour à retrouver en cliquant ici.

Tags: 

Pour nous contacter

03 80 27 39 90


Secrétariat du Groupe des Forces de Progrès du Conseil départemental de la Côte-d'Or
19 boulevard de Brosses
21000 DIJON
[email protected]
           


Suivez le groupe sur Twitter !



  • RT : Ma réaction suite aux déclarations du Président du CD21 Les effets d'annonces se succèdent, mais rien de… https://t.co/aoeEE5Tmkw Il y a 11 mois 2 semaines
  • Notre tribune est en ligne avec nos propositions pour Alésia, en Côte-d'Or. A retrouver aussi dans l'édition de sep… https://t.co/HoDCRBUo19 Il y a 11 mois 3 semaines
  • A lire dans la dernière édition de Côte-d'Or Magazine, notre tribune "Pour une action sociale innovante" https://t.co/XSdULuZtNN Il y a 1 année 1 mois
Aller en haut