Les Forces de Progrès sont un groupe politique au sein de l'Assemblée départementale de la Côte-d'Or.
Il réunit les conseillers départementaux socialistes, écologistes, progressistes et divers gauche.

Les actus du groupe

Budget primitif 2019 : les interventions de la session du 17 décembre 2018

Retrouvez ici l'intervention de Colette POPARD, présidente du groupe, ainsi que celles de ses collègues en session plénière de l'Assemblée départementale de la Côte-d'Or le 17 décembre 2018 consacrée au vote du budget primitif 2019 du département.

Au cours de cette session, trois amendements ont été déposés pour financer trois propositions concrètes, ainsi qu'un voeu pour exprimer le soutien de l'Assemblée départementale aux Sapeurs-pompiers volontaires (cliquer pour lire).

Pour le budget 2019, nous voulons que le département s'occupe mieux de ses compétences : l'humain et la solidarité. C'est pourquoi nous avons présenté trois amendements pour répondre à un triple objectif : social, écologique et économique. Toutes nos propositions sont équilibrées sans augmenter les impôts.

Nous proposons que l'investissement soit amplifié par la création d'un fonds de soutien de 10 M€ à la rénovation énergétique des EHPAD. Ce fonds permettra de réduire les coûts et ainsi les restes à charge des résidents et des familles, tout en luttant contre les émissions de gaz à effet de serre.

De même, nous proposons de compléter le programme de rénovation des bâtiments agricoles par la création d'un fonds de 500 000 € pour l'élimination des plaques de fibrociment en amiante. Ces aides permettraient de soutenir les agriculteurs et de protéger la qualité de l'air et la santé.

Nous proposons d'augmenter la participation au fonctionnement du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) de 811 000 €. Il faut donner les moyens aux sapeurs-pompiers d'assurer leur sécurité et la nôtre. Le département reçoit de l'argent de la part de l’État pour financer le SDIS sans lui en reverser la totalité. Nous dénonçons cette situation.

Enfin, au chapitre de l'action sociale, nous nous sommes inquiétés des contraintes budgétaires qui pèsent sur la Protection de l'Enfance, compétence obligatoire, notamment pour la prise en charge des mineurs isolés.

Et nous nous sommes opposés à la fermeture décidée par la majorité du service d'accompagnement social qui vient en aide aux jeunes adolescents en rupture scolaire.

Comme trop souvent, le Président du département a préféré ne pas entendre nos arguments et nos propositions. C'est regrettable.

Tags: 

Le ciel s'obscurcit pour les associations de Côte-d'Or

Le ciel s'obscurcit pour les associations de Côte-d'Or

Annoncée par le Président du Conseil départemental, la renégociation des contrats pluriannuels pour la période 2019-2021 avec les associations du champ social, fait craindre de nouvelles coupes alors que les besoins sociaux (action sanitaire et sociale, formation, culture, sport ou éducation populaire) auxquels elles répondent, ne cessent d’augmenter.

Aux contraintes financières s'ajoute le manque de lisibilité des critères d'attribution : en l’absence de critères objectifs, le Président et sa majorité décident en toute opacité. Tout au long de l'année, malgré nos demandes, trop peu d’éléments d'information (budget, nombre d'adhérents, usage des fonds versés, santé financière) ne sont apportés lors de l'examen des propositions d'attribution.

Lors de la session budgétaire de décembre 2016, nous avions proposé de :
- Mettre en place des critères objectifs, connus et partagés avec les associations pour l’attribution des subventions par le Conseil départemental ;
- redonner leur sens aux commissions internes en y étudiant toutes les demandes de subventions sur la base des critères d’attribution ;
- créer une «commission chargée de l’évaluation des critères actuels d’attribution et de l’élaboration d’un guide d’attribution des subventions" composée de deux membres (un membre de la majorité – un membre de l’opposition) de chacune des commissions internes.

A ce jour rien de tel n'a encore vu le jour ! Et les subventions sont distribuées à l’aveugle : 1500 € pour une soirée spectacle à Vitteaux, 500 pour le festival de BD de Semur. Quels critères ont primé pour l’attribution de ces subventions dont les montants passent du simple au triple ?

Tribune publiée dans l'édition de décembre 2018 du magazine départemental.

Tags: 

Session du 26 novembre 2018 : les vidéos

Retrouvez ici l'intervention de Colette POPARD, présidente du groupe, en ouverture de la session au nom des élus membres du groupe des Forces de Progrès et de ses collègues en session plénière de l'Assemblée départementale de la Côte-d'Or le 26 novembre 2018.

Tags: 

Agriculture : réinventons notre modèle de production

Agriculture : réinventons notre modèle de production

Nous savons les difficultés que rencontrent de plus en plus d'agriculteurs, et d’éleveurs notamment. Pour cela, le département va mettre en place une information spécifique pour lutter contre le risque de déclassement social. Mais il faut aller plus loin pour réinventer notre modèle agricole.

Le double effet d'accroissement exponentiel de la population mondiale, conjugué à l'utilisation de nombreuses terres pour l'alimentation animale ou la production de bio-gaz, pose un véritable problème d'avenir. Serons-nous en capacité de produire suffisamment et sainement pour nourrir la planète entière ?

Le modèle agricole productiviste actuel montre tous les jours ses limites, tant dans la qualité des productions que dans les impacts négatifs sur notre environnement et la planète tout en ne permettant pas un revenu convenable aux agriculteurs. Il répond à un seul objectif : produire toujours plus, quelles qu’en soient les conséquences.

La période de la révolution agricole d'après-guerre s'essouffle, atteint ses limites et surtout n'offre plus les potentialités nécessaires au développement de la diversité des productions et de leur insertion dans les modèles écologiquement performants.

La nouvelle donne à inventer est inéluctable et va être passionnante, celle pour les cultivateurs d'être porteurs de la maîtrise des sols et de la photosynthèse, d'innover dans de nouvelles pratiques agricoles en prenant en compte la bio-diversité. Pour cela, nous devons aider et accompagner les agriculteurs pour qu'ils soient les acteurs de leur propre changement, qu'ils soient fiers de leurs savoir-faire et que la société retrouve une belle image de leur métier.

C'est un défi de société immense, qu'il faut mener ensemble, responsables politiques, agriculteurs, et citoyens.

Tribune publiée dans l'édition de novembre 2018 de Côte-d'Or le mag'

Tags: 

Pour nous contacter

03 80 27 39 90


Secrétariat du Groupe des Forces de Progrès du Conseil départemental de la Côte-d'Or
19 boulevard de Brosses
21000 DIJON
[email protected]
           


Suivez le groupe sur Twitter !



  • RT : Ma réaction suite aux déclarations du Président du CD21 Les effets d'annonces se succèdent, mais rien de… https://t.co/aoeEE5Tmkw Il y a 4 mois 1 semaine
  • Notre tribune est en ligne avec nos propositions pour Alésia, en Côte-d'Or. A retrouver aussi dans l'édition de sep… https://t.co/HoDCRBUo19 Il y a 4 mois 2 semaines
  • A lire dans la dernière édition de Côte-d'Or Magazine, notre tribune "Pour une action sociale innovante" https://t.co/XSdULuZtNN Il y a 6 mois 2 semaines
Aller en haut