Les Forces de Progrès sont un groupe politique au sein de l'Assemblée départementale de la Côte-d'Or.
Il réunit les conseillers départementaux socialistes, écologistes, progressistes et divers gauche.

Les actus du groupe

Pour une action sociale innovante

Pour une action sociale innovante en Côte-d'Or

Alors que les discussions sur les transferts de compétences entre le Conseil départemental et Dijon métropole se poursuivent, une réflexion plus large doit permettre de redéfinir l'action sociale dans le territoire de la métropole. Simplification pour les usagers, innovation dans l'accompagnement social, revalorisation du travail des agents doivent guider les choix d’organisation.

Nous défendons l'action du Conseil départemental pour autant qu'il sache anticiper l'avenir et innover. Il ne doit pas être dans une position de repli sur ses compétences historiques, mais ouvert à l'évolution nécessaire de son champ d'action.

Pour les usagers, la création d'un guichet commun de l'accompagnement social serait un véritable progrès, une source de bonne gestion des deniers publics et une simplification pour les habitants. Selon que l’on soit en couple ou seul, en famille avec enfant ou sans, jeune ou plus âgé, tous les usagers pourraient se rendre dans un même lieu et éviter les ballotements d'un service à l'autre.

Dijon métropole, ce qui n’est pas le cas de toutes les métropoles, dispose historiquement de CCAS dotés de services d'accompagnement social reconnus et efficaces. Le regroupement dans un même lieu de l'accompagnement des familles et des personnes seules apparaît comme une évidence désormais encouragée par la loi.

Nous mesurons au quotidien la qualité d’intervention du service public départemental. Nous saluons toujours le travail et le professionna-lisme de ses agents. Avec la création d'un guichet commun, ils assureraient toujours leurs missions auprès des publics en difficulté au sein d’un service social regroupé, encourageant l'intelligence collective, plus cohérent à l'échelle de la métropole, en lien plus étroit avec les communes.

A l'heure où le gouvernement envisage de rogner sur la protection sociale des français, nous pensons au contraire que la lutte contre la pauvreté doit être au coeur des politiques publiques. L’efficacité du service public demande de l’audace. Nous appelons le Président du département à inventer avec la métropole, et non pas contre elle, l'action sociale de demain.

 

Tribune publiée dans l'édition du mois de juillet-août 2018 de Côte-d'Or Magazine.

Tags: 

Session du 25 juin 2018 : les vidéos des interventions

Retrouvez ici l'intervention de Colette POPARD, présidente du groupe, en ouverture de la session en session plénière de l'Assemblée départementale de la Côte-d'Or le 25 juin 2018 et les interventions, voeux, questions, ou propositions formulées par les membres élus du groupe des Forces de Progrès

Au cours de cette session, 4 voeux ont été proposés à l'Assemblée pour qu'elle prenne position sur l'avenir des services publics, notamment en milieu rural, celui du modèle agricole, les négociations du MERCOSUR, la situation des Mineurs Non-Accompagnés et l'expérimentation du revenu de base. Si le voeu pour le maintien des services publics a été adopté après fusion avec celui de la majorité, et celui sur le Mercosur adopté à l'unanimité, les 3 autres ont été rejetés. Un amendement a également été déposé et rejeté en fin de session lors de l'examen du budget supplémentaire. Vous pouvez en prendre connaissance ici en cliquant sur les vignettes.

 

Tags: 

SDIS21 : Soutien à nos pompiers

SDIS21 : Soutien à nos pompiers

La situation du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) est préoccupante. Dès 2015, nous alertions le Président du Conseil départemental et le Président du Conseil d'administration du SDIS sur la nécessaire anticipation des besoins financiers auxquels les pompiers allaient avoir à faire face.

En effet, l'évolution démographique de notre département, notamment avec le vieillissement de la population, conduit à une augmentation importante de l'activité de secours à la personne. La mobilisation des personnels est exemplaire, mais faute de moyens financiers donc humains la situation n'est plus tenable tant pour la sécurité des Côte-d'Oriens que pour celle des sapeurs-pompiers.

Après une baisse importante de la participation du département au budget du SDIS entre 2011 et 2014, qui est passée de 18,36 M€ à 17 M€ par an, nous assistons depuis à une stagnation de l'enveloppe financière. Dans le même temps, les besoins augmentent. En Côte-d'Or,
notre service de secours est de 63 €/habitant/an alors que le coût moyen en France est de 79 €/habitant/an.

Malgré des efforts de gestion, une politique de mutualisation entre les services du département et du SDIS, et une gestion optimale des ressources, il est aujourd'hui impossible de faire plus sans moyens humains supplémentaires. Cette glaciation de l'enveloppe financière est un choix politique de la majorité LR-UDI du département. Nous dénonçons ce choix.

Depuis 2015, nos représentants au Conseil d'administration du SDIS ont tiré la sonnette d'alarme et demandent depuis 2015 la mise en place d'une politique à long terme correspondant à l'évolution démographique de notre département. Au Conseil départemental les marges de manoeuvre financières existent, nous le démontrons chaque année lors de l'examen du budget. Nous demandons au Président du Conseil départemental et au Président du Conseil d'administration du SDIS de prendre en considération les revendications légitimes de sapeurs-pompiers et de donner les moyens nécessaires à la sécurité de toutes et tous.

 

Tribune publiée dans l'édition de juin 2018 du magazine départemental de la Côte-d'Or.

Tags: 

Soutenons mieux l'éducation populaire

Soutenons mieux l'éducation populaire

Les mouvements d'éducation populaire participent à l'amélioration de notre société. Sans dogme, mais dans la défense permanente des valeurs républicaines, les associations d'éducation populaire éveillent la jeunesse à la vie collective, à la solidarité et à la culture.

Lors de la Commission permanente du 26 mars 2018, nous avons proposé que les subventions aux associations oeuvrant dans le domaine de la jeunesse et de l’intergénérationnel soient réorientées pour mieux soutenir les projets d'éducation populaire.

D'un montant de 40 000 € (en baisse  de 10 000 € par rapport à 2017), ces crédits ont été  attribuéspour 30 000 € à l'aéroclub de la Côte-d'Or et 10 000 € à l’association départementale de développement et d'animation du milieu rural de Côte-d'Or (ADDAMIR 21). Les FRANCAS, le Cercle Laïque Dijonnais et les Éclaireurs et Éclaireuses de France n'apparaissent plus dans les structures soutenues au titre de ce programme.

Sans remettre au cause l'action de  l'aéroclub, qui permet à des collégiens de bénéficier de baptêmes de l'air, nous avons proposé que les subventions soient mieux réparties au bénéfice des mouvements d'éducation populaire en maintenant la contribution à l'ADDAMIR et en renouvelant le soutien aux structures aidées les années précédentes. Les financements de l'éducation populaire doivent être pérennisés.

Nous assistons, années après années, à  une diminution du soutien aux associations. Nous défendons au contraire le besoin impératif d'un maintien des subventions. Nous proposon une nouvelle donne dans le dialogue associations/Conseil départemental par la mise en place d'un dispositif co-construit de critères objectifs d'attribution des subventions comme le font de nombreuses collectivités progressistes.

Pour répondre au triple défi dont font face les associations – défi des financements, défi de la gouvernance et défi du bénévolat – le Conseil départemental doit revoir ses pratiques pour renforcer le dialogue et soutenir les projets issus de tout notre territoire.

 

Tribune publiée dans l'édition de mai 2018 du magazine départemental.

Tags: 

Pour nous contacter

03 80 27 39 90


Secrétariat du Groupe des Forces de Progrès du Conseil départemental de la Côte-d'Or
19 boulevard de Brosses
21000 DIJON
[email protected]
           


Suivez le groupe sur Twitter !



  • A lire dans la dernière édition de Côte-d'Or Magazine, notre tribune "Pour une action sociale innovante" https://t.co/XSdULuZtNN Il y a 1 mois 1 semaine
  • A revoir en ligne après la session de lundi au Conseil départemental de la Côte-d'Or, l'intervention de… https://t.co/Hr49pKAgez Il y a 1 mois 3 semaines
  • Nous revenons sur la situation dans les établissements d'hébergement des personnes âgées dépendantes (EHPAD) dans l… https://t.co/GuZvUJIwRh Il y a 5 mois 2 semaines
Aller en haut